Quelques mots…

« Une rentrée culturelle sous le signe du hasard pour se laisser surprendre et émouvoir par l’ART »

Alors que la saison s’annonçait plutôt bien, le confinement a entraîné la fermeture temporaire de l’APP’ART au 15 rue Ronchaux à BESANÇON.

Dans ces circonstances un peu extraordinaires, notre vie a ressemblé à quelque chose de bizarre, d’un peu inquiétant mais aussi d’instructif. Force est de constater que nous n’avons pas encaissé le choc dans le même état d’esprit. Un point commun cependant, le poids de l’incertitude sur le devenir de nos structures et peut être une confiance immense et exaltante dans l’ART sous toutes ses formes.

Durant ce temps, on a aussi beaucoup entendu parler du monde d’après, certains disant qu’il serait forcément différent de celui d’avant. Mais le retour au monde d’avant est possible, il suffit d’une volonté farouche de reprendre le cours de la vie. Ca passe par l’Art et son imaginaire, comme avant.

Nous avons peut être appris un peu mieux à maîtriser l’Art par le virtuel, mais je reste persuadé que rien ne peut se substituer à l’émotion directe, aux expériences physiques, aux conversations, aux questionnements…

La meilleure réponse à cette attente est de réactiver la créativité et la fertilité des artistes et de défendre encore plus leur place dans la société.

Pour cette première exposition d’après confinement, L’APP’ART met à disposition son espace à JACK DUMONT, à ses photographies portant sur les traces, la mémoire, le hasard des rencontres…

L’APP’ART s’efforce désormais de conjuguer sécurité sanitaire et confort de visite. Bien sûr masque obligatoire et toujours visite sur rendez vous.

Gilles DREYDEMY

Exposition en cours

 

Du 8 octobre au 20 novembre 2020

Le hasard fait bien les choses

J’aurais voulu être peintre, avoir la liberté du geste, savoir travailler la matière, créer des oeuvres de grandes dimensions comme Hartung, Pollock, Soulages, Kline, Motherwell, Schumacher…, donner une vision de notre espace, de notre environnement, produire des émotions. J’ai toujours aimé parcourir les musées d’art contemporain, m’approcher au plus près des oeuvres, scruter les touches des pinceaux, des racles, des mains des artistes.

Je suis devenu graphiste, directeur artistique, directeur de la communication. Mon outil principal de travail a été mon ordinateur. Un écran, des logiciels. Pas de quoi se salir les mains ni le veston !

Je regarde, je contemple, je cherche, je photographie les graffitis sur les murs, les sols, les portes… cherche les petites et grandes traces qui renvoient à l’abstraction. Je combine le numérique et la matière. Je retravaille les images, recadre, renforce les contrastes pour arriver à ce que je recherche. J’essaye de faire oublier l’origine pour produire une image sortie de son contexte.

Tous ces clichés rendent hommage à ces inconnus qui ont collé, dessiné, graphé sur les murs. Ces traces ont vieilli et le temps a paufiné, amélioré ces lieux photographiés.

Les surperpositions du temps, les épaisseurs collées ou peintes se rapprochent des peintures abstraites que l’on peut admirer.

La différence est due au hasard qui a fait ces surfaces. Pour le peintre c’est sa maîtrise du hasard qui crée l’oeuvre.

L’ARTISTE

——–
JACK DUMONT

est né à Besançon, il est diplomé de l’école des Beaux Arts de Besançon
Il vit à Lyon

.

 

Contact

Gallery L’APP’ART
15 rue Ronchaux
25000 Besançon